Forum Al Hfifa Arabians

POUR PARLER CHEVAL TOUT SIMPLEMENT
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Après la surmortalité des abeilles, les agriculteurs ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
passenger
galop 9
avatar

Nombre de messages : 9151
Age : 53
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Après la surmortalité des abeilles, les agriculteurs ?   Jeu 14 Juil 2016 - 14:28

Les règlementations européennes sont globalement plus protectrices qu'aux EU, mais cela va-t-il durer :

"Surtout destiné aux régulateurs américains, l’appel des chercheurs pourrait peser sur la réglementation européenne, actuellement en évolution.

La Commission européenne a en effet proposé, en juin, des critères controversés d’identification des perturbateurs endocriniens (capables d’influer sur le système hormonal) présents dans les pesticides et les biocides. Or, parmi les substances qui nuisent au cerveau en développement, on trouve de nombreuses substances appartenant à cette catégorie.

« Cette déclaration montre qu’il est nécessaire d’agir par précaution, dès lors que des effets de perturbation endocrinienne ont été détectés in vitro ou sur des animaux, estime Jean-Louis Roumégas, député (EELV) de l’Hérault. Or, la Commission européenne va à l’inverse de cette logique : selon les critères qu’elle propose, il faudrait attendre que les effets nocifs soient avérés sur l’homme avant de prendre des mesures. » Mardi 12 juillet, l’Assemblée nationale a voté une résolution contre la proposition de Bruxelles.

Cependant, l’Union européenne, avec son règlement Reach qui régule les molécules chimiques, demeure plus stricte que les Etats-Unis. « Cette publication confirme que le système européen reste beaucoup plus protecteur de la santé et de l’environnement en appliquant une approche généralement basée sur la précaution, contrairement aux Etats-Unis, souligne David Azoulay, directeur du programme santé environnementale au Centre de droit international de l’environnement (CIEL).

C’est la raison pour laquelle nous sommes très inquiets des effets que le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement [TTIP] pourrait avoir sur la protection des Européens, si les négociations continuent sur les bases actuelles. »

source: idem
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lexiqueducheval.net
indiz
galop 8
avatar

Nombre de messages : 2082
Age : 31
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: Après la surmortalité des abeilles, les agriculteurs ?   Jeu 14 Juil 2016 - 15:24

Je découvre ce post, et vais le suivre avec intérêt et attention.

Kiraz, pour te donner quelques pistes sur pourquoi les agris continuent à utiliser : par méconnaissance, par conformisme, par facilité, par peur, par tradition.... les solutions alternatives sont souvent plus complexes à mettre en oeuvre, demandant plus de recherche, de réflexion, d'adaptation (et ce n'est pas toujours le point fort de certains agriculteurs). Et puis il y a aussi des fois où il faut avouer que c'est compliqué dans produits chimiques (mais bon, on pourrait déjà réduire de 90% sans problème)

Ceci dit, dans mes classes de "jeunes futurs agriculteurs", je trouve qu'on sent quand même une tendance très positive, ils se posent des questions, le bio les questionne, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
passenger
galop 9
avatar

Nombre de messages : 9151
Age : 53
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Après la surmortalité des abeilles, les agriculteurs ?   Mer 27 Juil 2016 - 11:47

L'ANSES a publié sur son site son rapport explosif  « Expositions professionnelles aux pesticides en agriculture ». Ce rapport n'a donné lieu ni à communiqué ni à conférence de presse. C'est long, désolée, mais c'est un gros rapport.
https://www.anses.fr/fr/system/files/AIR2011SA0192Ra.pdf

Il rassemble les connaissances disponibles sur l’exposition des travailleurs agricoles aux pesticides et montre notamment que les risques encourus par cette population de plus d’un million de personnes sont insuffisamment documentés et pris en compte dans le processus d’autorisation des insecticides, fongicides et autres herbicides. Ce rapport a provoqué de fortes tensions entre la direction de l’Anses et les experts mandatés pour le rapport. « Il est plausible que les informations colligées dans le texte permettent à des victimes d’attaquer l’Etat pour carence ».

- état des lieux : emballement du recours à la chimie, au détriment des 1,01 million de personnes exposées aux pesticides et/ou insecticides. La France, l’une des grandes utilisatrices dans le monde, a consommé au moins 60 000 tonnes de ces produits en 2014 : 9 % de plus qu’en 2013. Une progression constante, tandis que la part des molécules suspectées d’être cancérogènes ou mutagènes grimpe plus vite encore. Or, les alertes se multiplient sur les liens possibles avec les hémopathies malignes, les cancers de la prostate ou de la peau, les tumeurs cérébrales, les maladies de Parkinson et d’Alzheimer, les troubles de la reproduction et du développement de l’enfant…

- Les effectifs même de travailleurs de l’agriculture sont difficiles à établir. Le groupe de travail de l’Anses souligne que les données sur l’exposition aux pesticides sont « fragmentées », « lacunaires » ; d’ailleurs « aucune organisation en France n’est chargée de les produire ».

- les maladies professionnelles :  une « invisibilité des problèmes », un « relatif silence » sur les maladies professionnelles. Celui-ci s’explique entre autres par les obstacles que rencontrent les malades qui souhaitent faire reconnaître leurs pathologies chroniques, à la différence des intoxications aiguës. Entre 2002 et 2010, la sécurité sociale agricole, la MSA, a admis seulement 47 maladies professionnelles de ce type. En France, il est extrêmement difficile pour un agriculteur ou son salarié de prouver quoi que ce soit. Sur 607 dossiers reçus en trois ans, seuls 101 concernaient une pathologie chronique, déclarées pour certaines au bout de plus de trente ans d’activité ; la MSA en a classé 54 sans suite.

- les dossiers d'homologation des pesticides : pas fiables. Les éléments fournis par les industriels avant la mise sur le marché d’un pesticide ne suffisent pas à en mesurer le degré de dangerosité. Leurs études ne sont pas publiées dans des revues scientifiques, ne reposent ni sur des statistiques agricoles, ni sur des enquêtes de terrain, ni sur les déclarations individuelles, et ne reflètent pas l’éventail des situations réelles. Les dossiers d’homologation auxquels l’Anses a eu accès s’appuient sur des cohortes limitées de dix à quinze personnes.
Surtout, ils correspondent à des scénarios idéaux avec des opérateurs portant gants, masques, combinaison de protection, bottes, neufs ou au moins systématiquement lavés et régulièrement changés, et respectant scrupuleusement les recommandations d’usage. « Ceci ne correspond pas aux pratiques habituelles des agriculteurs », constatent les experts. Ces derniers pointent aussi du doigt cette surprenante habitude d’écarter de la procédure d’homologation les 25 % des valeurs d’exposition les plus élevées, en arguant qu’elles correspondraient à des situations extrêmes. Les 25 % les plus basses, elles, sont bien prises en compte.
Des études ont montré que l’exposition peut être six fois plus élevée au moment de retourner dans une parcelle fraîchement traitée que lors de l’épandage. Le délai de « réentrée » est de 48 heures maximum en France, de douze jours minimum au Canada selon les substances.

- D’autres travaux se sont penchés sur l’efficacité des équipements de protection. Ils notent que les cabines des tracteurs ne protègent pas entièrement des particules fines, que les combinaisons ne sont pas forcément performantes contre les mélanges de produits, que leur résistance est faible contre les particules de taille nanométrique. Il arrive de surcroît que des employés les manipulent alors qu’elles sont souillées. Il n’est pas rare que la pénibilité d’accès à certains lieux de travail ou la chaleur estivale les décourage de s’encombrer d’une protection individuelle.

- des données mal exploitées : au nom de la préservation des sols, les tenants d’une « agriculture de conservation » ont promu l’absence de labour pour maintenir une couverture végétale. En fait, ils ont remplacé ce travail du sol par un usage massif d’herbicides avant de semer : ce sont eux qui en épandent le plus.

- de multiples conflits d'intérêt : la mission de conseil auprès des cultivateurs et les éleveurs pour utiliser moins de pesticides, n’est en réalité exercée par aucune entité indépendante. Manque d’information sur les biocides destinés aux bâtiments d’élevage. Conflit d'intérêt des vétérinaires qui réalisent 40 % de leur chiffre d’affaires en prescrivant des produits antiparasitaires pour les troupeaux. Etc.

- le cas intéressant des 500 000 « Certiphyto », des certificats accordés après une formation de quatre heures financée par l’Etat, une sensibilisation à l’usage des phytosanitaires avec modération et sécurité. Ils constituent un élément central des deux plans successifs Ecophyto, des dispositifs qui ont jusqu’à présent échoué dans leur mission de faire baisser la consommation de pesticides. Les Certiphyto sont délivrés par des prestataires les plus divers… y compris, en Gironde, par des organismes vendant des pesticides. Ces derniers y voient d’ailleurs un bon « moyen pour nouer des contacts commerciaux ».

http://abonnes.lemonde.fr/planete/article/2016/07/27/embarras-autour-d-un-rapport-explosif-sur-la-nocivite-des-pesticides_4975131_3244.html
http://abonnes.lemonde.fr/biodiversite/article/2016/06/23/les-agriculteurs-premieres-victimes-des-pesticides_4956586_1652692.html?xtmc=pesticides&xtcr=19
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lexiqueducheval.net
mazel
galop 6
avatar

Nombre de messages : 955
Localisation : 62
Date d'inscription : 02/08/2005

MessageSujet: Re: Après la surmortalité des abeilles, les agriculteurs ?   Mer 27 Juil 2016 - 13:17


Pas du tout étonnée ! Quand on parle avec des agri, le plus souvent, ils minimisent les risques, ne savent pas comment faire autrement qu’utiliser ces produits et ils ont la tête dans le guidon de toute façon…

Par contre la commerciale que j’ai croisée l’an dernier et qui leur vend les produits, était ravie, les ventes progressent toujours ! Youpi Imbecile Heureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
s2bu
galop 9
avatar

Nombre de messages : 6737
Age : 37
Localisation : Saint Quentin 02
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Après la surmortalité des abeilles, les agriculteurs ?   Mer 27 Juil 2016 - 13:24

sans dec !!!
les ventes augmentent autant que les pathologies citées au 2eme paragraphe...
y'a qu'a regarder dans notre entourage... agricole ou pas agricole d'ailleurs

les agris sont d'une mauvaise foi sans nom quand on aborde ce sujet là, c'est dingue meme !

Allez voir des videos de Claude Bourguignon sur le net, très intéressant !!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
passenger
galop 9
avatar

Nombre de messages : 9151
Age : 53
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Après la surmortalité des abeilles, les agriculteurs ?   Mer 27 Juil 2016 - 14:35

IL y a agriculteur et agriculteur ; il ne faut pas sous-estimer la puissance de feu des marchands de pesticides/insecticides et leurs commerciaux.

Mais on peut tous nettoyer devant notre porte clin d'oeuil  et un coup de Roundup par ci, et de Butox par là, et un spray d'insecticide à la perméthrine (100% naturel) pour le dadou ou le moustique, si ce n'est de Tritec.

Tiens la fameuse perméthrine, "insecticide 100% naturel", vendu comme totalement anodin car "issu de plante"  (ça me fait hurler) :

- il fait partie des perturbateurs endocriniens, comme d'autres.

- encore plus inquiétant : des études sur les rongeurs montrent des effets transgénérationnels avec certains pesticides et insecticides perturbateurs endocriniens : la perméthrine donc, le méthoxychlor (insecticide aux effets oestrogéniques), la vinclozoline (antifongique agricole aux effets anti-androgéniques), le DEET (répulsif d'insectes), et aussi le bisphénol A, certains phtalates, les dioxines, etc.

= Ca signifie que les effets nocifs ont été transmis à la descendance du rongeur, jusqu'à la 4e génération, c'est à dire à des individus qui n'ont pas été eux-même exposés aux substances toxiques. Ces effets ont été une baisse de la fertilité, une fréquence acrue des maladies rénales, d'atteintes ovariennes et testiculaires, d'infectilité, etc.
Il ne s'agit pas de modifications génétiques, mais on suppose qu'il s'agit de la transmission à la génération suivante, de marqueurs épigénétiques anormaux (ce sont des trucs qui modifient l'expression des gènes).
Comme le Distilbène en humaine (qui était également un perturbateur endocrinien).

NB données issues de la revue médicale Prescrire, totalement indépendante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lexiqueducheval.net
mazel
galop 6
avatar

Nombre de messages : 955
Localisation : 62
Date d'inscription : 02/08/2005

MessageSujet: Re: Après la surmortalité des abeilles, les agriculteurs ?   Mer 3 Aoû 2016 - 2:20




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
passenger
galop 9
avatar

Nombre de messages : 9151
Age : 53
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Après la surmortalité des abeilles, les agriculteurs ?   Lun 29 Aoû 2016 - 6:31

Je viens de découvrir un reportage passionnant sur les dégâts aux champs provoqués par le modèle agricole conventionnel, et le développement de "l'agro-écologie" par des biologistes et des agriculteurs pionniers. "On n'a plus le choix", prise de conscience par les experts du secteurs réunis par le ministre de l'agriculture.
Très didactique, même si on n'y connait rien, passionnant, et même émouvant par moments : "Soigneurs de terre", par E Chartoire et Cl Montfort.
Il parait qu'il a été diffusé hier sur France2, il est en replay ici :
http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/13h15/13h15-du-dimanche-28-aout-2016_1598933.html


Avant la diffusion prochaine d'un reportage réputé percutant sur les pesticides, notamment en Bordelais et Charentes ; "Pesticides, le poison de la terre". ll sera diffusé mardi 6 septembre à 20 h 45 sur France 5.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lexiqueducheval.net
flika
maitre pipelette
avatar

Nombre de messages : 17928
Age : 66
Localisation : Sud Ouest
Date d'inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Re: Après la surmortalité des abeilles, les agriculteurs ?   Lun 29 Aoû 2016 - 7:39

Tu as aussi la ferme d'un ancien copain de promo et élu régional clin d'oeuil
http://www.val-de-seudre-identi-terre.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
passenger
galop 9
avatar

Nombre de messages : 9151
Age : 53
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Après la surmortalité des abeilles, les agriculteurs ?   Lun 29 Aoû 2016 - 9:37

Merci du lien, Flika! Pour l'instant je n'ai pas su trouver un résumé de leur technique.

Si j'ai bien retenu, le reportage parle d'un élément de base : il ne faut plus faire de labourage profond, qui fait remonter le "sous sol" stérile et imperméable et enfouit la terre "utile" au fond, et qui provoque l'appauvrissement progressif des champs ; qui ne compensé qu'à coup d'engrais, pesticides et autres, jusqu'à ce que le champ devienne stérile. Il faut entretenir cette couche de terre de surface par des paillages, des plantes utiles, afin de faire revenir les petits travailleurs, vers et autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lexiqueducheval.net
jumadette
galop 7
avatar

Nombre de messages : 1864
Age : 63
Localisation : arfeuilles 03
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Re: Après la surmortalité des abeilles, les agriculteurs ?   Lun 29 Aoû 2016 - 11:16

vous ne connaissez pas Kokopelli?

http://kokopelli-semences.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barbes-de-la-maule.forums-actifs.com/forum.htm
s2bu
galop 9
avatar

Nombre de messages : 6737
Age : 37
Localisation : Saint Quentin 02
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Après la surmortalité des abeilles, les agriculteurs ?   Lun 29 Aoû 2016 - 13:28

passenger a écrit:
Je viens de découvrir un reportage passionnant sur les dégâts aux champs provoqués par le modèle agricole conventionnel, et le développement de "l'agro-écologie" par des biologistes et des agriculteurs pionniers. "On n'a plus le choix", prise de conscience par les experts du secteurs réunis par le ministre de l'agriculture.
Très didactique, même si on n'y connait rien, passionnant, et même émouvant par moments : "Soigneurs de terre", par E Chartoire et Cl Montfort.
Il parait qu'il a été diffusé hier sur France2, il est en replay ici :
http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/13h15/13h15-du-dimanche-28-aout-2016_1598933.html


Avant la diffusion prochaine d'un reportage réputé percutant sur les pesticides, notamment en Bordelais et Charentes ; "Pesticides, le poison de la terre". ll sera diffusé mardi 6 septembre à 20 h 45 sur France 5.

Vu et adoré !
Les "biologistes" sont Claude et Lydia Bourguignon, tu peux regarder sur le net ya pas mal de videos.
En BTS ACSE, l'aspect agro-eco émerge de plus en plus... mais le message a bien du mal à passer, surtout qu'on est en Picardie.
On a un organisme pas loin du lycée, "agrotransfert", qui travaille sur les méthodes "innovantes" en terme de pratiques, pas en terme de technologies. On a un module "agriculture innovante" justement... on a donc la chance de pouvoir travailler avec eux. La resp (mon acienne prof d'ecole d'ingé) doit très probablement connaitre les Bourguignon, on va essayer de se rancarder.

Cette année catastrophique fera le malheur des agriculteurs en terme de revenus, mais va amener à des questionnements (meilleures pratiques, variétés rustiques, moins d'intrants...)... enfin je suppose, j'espère... pcq pls années de suite c'est pas exclu... en tout cas, ça va nous faire une belle porte d'entrée !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calinoeta
maitre pipelette
avatar

Nombre de messages : 32203
Age : 38
Localisation : Creuse
Date d'inscription : 18/10/2006

MessageSujet: Re: Après la surmortalité des abeilles, les agriculteurs ?   Lun 29 Aoû 2016 - 15:31

qd j'ai passer mon CCTAR dans les années 2000, mes profs de bio et d'agro nous parlaient déjà bcp de ça
alors que dans l'établissement de monsieur chéri pas un mot, ou le stricte minimum
les changements de méthodes viendront pas l'éducation apporter en lyçée agricole
et par nos enfants.
Qd je vois Maxence et Océane qui parlent de reprendre la ferme ne parle que du bio, et détestent ce qu'ils appellent le "chimique"

maxence a fait une scène a son père qui a semé du colza , pour lui colza = chimie
son père a du lui expliquer que le colza fourragé ne subissait pas les mêmes traitements et qu'il se cultivait en bio sans pb
qd sa soeur est rentrée de vacances la 1ere chose qu'il lui a dit "tu sais papa il a semé du colza mais pas du chimique, du que les vaches vont manger, alors ça va "
j'ai espoirs dans ces générations futures bcp plus sensibilisées que nous travailleront en ce sens et je pense que de toutes façons nous n'avons plus le choix
d'ici qqs années les exploitations devront être "bio" certifiées ou non, mais devront changer leur modèle car on arrive dans une impasse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
passenger
galop 9
avatar

Nombre de messages : 9151
Age : 53
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Après la surmortalité des abeilles, les agriculteurs ?   Jeu 22 Sep 2016 - 14:51

passenger a écrit:
Pour info :  à part la toxicité directe des pesticides et perturbateurs endocriniens, on a aussi identifié une maladie émergente : l’hypersensibilité chimique multiple (ou intolérance idiopathique environnementale, son petit nom  scientifique)

Deux ex-salariés de l'entreprise agroalimentaire Nutréa - Triskalia à Plouisy (Côtes d'Armor) ont été reconnus avoir cette pathologie et être en maladie professionnelle par la MSA, suite à l'intoxication par des pesticides en 2009 et 2010. Le Tribunal des Affaires de Sécurité sociale de St Brieuc a condamné l'entreprise pour faute inexcusable de l’employeur.

Pour info, le tribunal des affaires de sécurité sociale de Saint-Brieuc (Tass) a rendu sa décision, il indemnise les 2 ex-salariés victimes des pesticides, pour le préjudice subi.

Les deux employés avaient manipulé sans protection des pesticides en 2009 et 2010. Ils contractaient alors les symptômes (saignements, vomissements, maux de tête, fatigue intense...) du syndrome "d'hypersensibilité chimique multiple", maladie chronique et invalidante mais qui n'est pas reconnue en France.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lexiqueducheval.net
Isabel
maitre pipelette
avatar

Nombre de messages : 21095
Age : 50
Localisation : Ma Belle Normandie :o)
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: Après la surmortalité des abeilles, les agriculteurs ?   Ven 23 Sep 2016 - 4:10

passenger a écrit:
Merci du lien, Flika! Pour l'instant je n'ai pas su trouver un résumé de leur technique.

Si j'ai bien retenu, le reportage parle d'un élément de base : il ne faut plus faire de labourage profond, qui fait remonter le "sous sol" stérile et imperméable et enfouit la terre "utile" au fond, et qui provoque l'appauvrissement progressif des champs ; qui ne compensé qu'à coup d'engrais, pesticides et autres, jusqu'à ce que le champ devienne stérile. Il faut entretenir cette couche de terre de surface par des paillages, des plantes utiles, afin de faire revenir les petits travailleurs, vers et autres.

ce n'est pas tout jeune ça. mon cousin qui a 56 ans l'avais appris lors de son diplôme agricole (ne me demandez pas lequel, mais il est bardé )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elevagedescolines.free.fr/
passenger
galop 9
avatar

Nombre de messages : 9151
Age : 53
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Après la surmortalité des abeilles, les agriculteurs ?   Mer 19 Juil 2017 - 5:38

Après que la France a cédé sur la définition des perturbateurs endocriniens, Nicolas Hulot notre ministre de l'écologie, vient de produire discrètement 2 listes très précises de produits grands publics et agricoles considérés comme perturbateurs endocriniens ; enfin susceptibles de l'être, vu les problèmes de définition ci-dessus.
Au moins on met des noms sur les choses.

- insecticides, biocides, etc, grand public : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/biocides%20susceptibles%20de%20contenir%20des%20substances%20PE.pdf

- pesticides agricoles : http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/liste_ppp.pdf


Pour rappel: "Omniprésents dans les objets de consommation courante comme les plastiques, les cosmétiques ou les pesticides, disséminés dans l’environnement, ces produits chimiques participent à l’augmentation d’une multitude d’affections « modernes » comme l’infertilité, la puberté précoce, les malformations génitales, certains cancers, les troubles de développement du cerveau ou encore le diabète et l’obésité".

Source http://abonnes.lemonde.fr/planete/article/2017/07/19/perturbateurs-endocriniens-les-etonnantes-listes-de-nicolas-hulot_5162475_3244.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lexiqueducheval.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après la surmortalité des abeilles, les agriculteurs ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après la surmortalité des abeilles, les agriculteurs ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Contraception pendant l'allaitement... et après
» Archives départementales - Inventaire après décès
» Meules ? sur inventaire après décès
» Oter l'odeur de transpiration même après le lavage
» Aide à domicile après opération

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Al Hfifa Arabians :: Forum - Discussions hors sujet cheval-
Sauter vers: