Forum Al Hfifa Arabians

POUR PARLER CHEVAL TOUT SIMPLEMENT
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cinéma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
titeplume alias lorenzo
galop 8
avatar

Nombre de messages : 2013
Age : 25
Localisation : 60
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Cinéma   Sam 28 Jan 2017 - 4:35

Personne n'a été voir Dalida ?

Je ne connaissais que par les dires et avoir un minimum de culture que je ne connaissais que par une chanson "Je suis malade"

J'ai pleuré du début, milieu, fin en gros j'ai passé le film à chialer ... Que des vieux dans la salle pas de "pop-corn" et sachet de M&M Lambada rire

C'est vraiment poignant, je suis sortie de cette séance en me disant "Wahooooo quelle femme courageuse"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elevagesponte.wix.com/welshelevagesponte
lambada
maitre pipelette
avatar

Nombre de messages : 19908
Age : 42
Localisation : IDF
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: Cinéma   Sam 1 Avr 2017 - 14:40

Un film à ne pas voir : ORPHELINE

Je suis partie au bout d'une heure de violence et de baise sordide (ça dure 1h51).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie
maitre pipelette
avatar

Nombre de messages : 10498
Age : 42
Localisation : Entre Loire (42) et Haute Loire (43)
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Cinéma   Sam 1 Avr 2017 - 15:25

Quelqu'un a vu Cannibale ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
herve
galop 9
avatar

Nombre de messages : 6421
Age : 47
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 4 Juil 2017 - 3:35

2 lundi de suite j'ai fait des avant-premières.
Lundi dernier : "Embrasse-moi" de et avec Océane Rosemarie. Avec notamment Alice Pol (Raid) et Michèle Larroque (que l'on ne présente plus). J'avoue qu'en bon "mâle blanc dominant", je ne connaissais pas du tout Océane Rosemarie, qui s'est pourtant rendue célèbre avec un spectacle et une BD intitulés "la lesbienne invisible". Elle a pourtant un statut d'icône auprès d'une frange (certes peu visible) de la population. Il devait y avoir 12 garçons dans la salle au grand max. Salle pleine du cinéma Art et Essai.
Bah écoutez c'est plutôt très bien. L'écriture dans le comique c'est ce qu'il y a de plus dur. Il faut éviter les clichés 1000 fois vus (la fille hétéro qui s'interroge et l'histoire finira différemment selon que le scénariste soit garçon ou fille). Une bonne partie du casting a tourné dans la série "10 pour cent" et ils sont très bons.  Il sortira dans peu de salles en France, mais si vous avez envie de passer un bon moment avec une comédie sentimentale légère, ce film est toutafé indiqué ! Il sort ce mercredi 05 juillet.

Hier soir : "120 battements par minute", le phénomène de Cannes. L'histoire de Act Up Paris. Édifiant. Pour moi Act Up c'était des activistes extrémistes "infréquentables" voire extrêmement violents. J'ai découvert, dans leurs "RH" (réunions hebdomadaires) un groupe en colère (avec le recul, l'inaction des pouvoirs publics de cette époque "pour ne pas choquer la population" était un vrai scandale) mais qui se respectent les uns les autres. Le fonctionnement des débats y apparait exemplaire. Une leçon de démocratie, dont certains parlementaires pourraient s'inspirer.
Les films sur les années SIDA se ressemblent tous un peu. Il y a un pathos lourd (forcément, imaginez une pluie de feu qui décime vos proches, au rythme d'une nécro par semaine...). Comme vous pouvez vous en douter, il va y avoir la mort d'un des personnages principaux. Mais cela donne lieu à des plans vraiment forts, vraiment beaux. Et on peut même sourire, car la prise de recul est indispensable pour survivre. Il y a aussi une audace dans des scènes qui se superposent ou s'entremêlent. Notamment vers la fin.  L'esthétisme est également dans le casting, ce qui rend les scènes de sexe (oui, il y en a, crues mais pas porno et pas "trop" longues) plaisantes si on est amateur. Et on comprend que le sexe gay de cette époque relève moins d'une perversité débridée que d'un besoin absolu de survie, alors qu'une peste emporte tes amis et que ta vie tient à pas grand chose. On s'envoie en l'air pour (tenter d')échapper à son destin.
Je n'étais pas certain d'être client d'un tel film (comme je le disais, je n'ai jamais idéalisé Act Up ) mais j'ai été emporté. 2h20 d'émotion pure et parfois dure.

Cela étant, j'ai forcément repensé aux activistes type L214, que j'ai bien du mal à regarder avec un œil bienveillant aujourd'hui. Rendez-vous dans 20-30 ans. Si nous sommes tous devenus végétariens, on les considérera p'tet comme des visionnaires ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
passenger
galop 9
avatar

Nombre de messages : 9199
Age : 53
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 4 Juil 2017 - 4:08

herve a écrit:

Hier soir : "120 battements par minute", le phénomène de Cannes. L'histoire de Act Up Paris. Édifiant. Pour moi Act Up c'était des activistes extrémistes "infréquentables" voire extrêmement violents. J'ai découvert, dans leurs "RH" (réunions hebdomadaires) un groupe en colère (avec le recul, l'inaction des pouvoirs publics de cette époque "pour ne pas choquer la population" était un vrai scandale) mais qui se respectent les uns les autres. Le fonctionnement des débats y apparait exemplaire. Une leçon de démocratie, dont certains parlementaires pourraient s'inspirer.
Les films sur les années SIDA se ressemblent tous un peu. Il y a un pathos lourd (forcément, imaginez une pluie de feu qui décime vos proches, au rythme d'une nécro par semaine...). Comme vous pouvez vous en douter, il va y avoir la mort d'un des personnages principaux. Mais cela donne lieu à des plans vraiment forts, vraiment beaux. Et on peut même sourire, car la prise de recul est indispensable pour survivre. Il y a aussi une audace dans des scènes qui se superposent ou s'entremêlent. Notamment vers la fin.  L'esthétisme est également dans le casting, ce qui rend les scènes de sexe (oui, il y en a, crues mais pas porno et pas "trop" longues) plaisantes si on est amateur. Et on comprend que le sexe gay de cette époque relève moins d'une perversité débridée que d'un besoin absolu de survie, alors qu'une peste emporte tes amis et que ta vie tient à pas grand chose. On s'envoie en l'air pour (tenter d')échapper à son destin.
Je n'étais pas certain d'être client d'un tel film (comme je le disais, je n'ai jamais idéalisé Act Up ) mais j'ai été emporté. 2h20 d'émotion pure et parfois dure.


J'étais interne dans un service de maladies infectieuses en plein à cette période là... c'était terrifiant, terrible. J'en ai encore le coeur qui se serre et qui saigne. Que de jeunes on a vu partir, des personnes auxquelles on s'attachait, parfois des très jeunes, dans de grandes souffrances. Je me rappelle leur nom, que je me repasse quelquefois. Pour les soignants c'étaient aussi de grandes épreuves, chapeau aux infirmières et aides-soignantes.

Désolée pour le HS pour le thème cinéma, l'émotion est remontée..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lexiqueducheval.net
bulle de fay
galop 9
avatar

Nombre de messages : 9559
Age : 63
Localisation : Entre Loiret et Haute Loire
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 4 Juil 2017 - 4:59

herve a écrit:
Cela étant, j'ai forcément repensé aux activistes type L214, que j'ai bien du mal à regarder avec un œil bienveillant aujourd'hui. Rendez-vous dans 20-30 ans. Si nous sommes tous devenus végétariens, on les considérera p'tet comme des visionnaires ?

Même pas en rêve, Hervé Perfide (enfin si je suis encore en vie à cette époque, ce qui est loin d'être certain vu mon âge Imbecile Heureux )

Sinon j'irais bien voir "120 battements" il faut que je regarde si c'est programmé à Orléans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
lisou
galop 9


Nombre de messages : 5314
Age : 49
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 29/11/2010

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 4 Juil 2017 - 5:42

passenger a écrit:
herve a écrit:

Hier soir : "120 battements par minute", le phénomène de Cannes. L'histoire de Act Up Paris. Édifiant. Pour moi Act Up c'était des activistes extrémistes "infréquentables" voire extrêmement violents. J'ai découvert, dans leurs "RH" (réunions hebdomadaires) un groupe en colère (avec le recul, l'inaction des pouvoirs publics de cette époque "pour ne pas choquer la population" était un vrai scandale) mais qui se respectent les uns les autres. Le fonctionnement des débats y apparait exemplaire. Une leçon de démocratie, dont certains parlementaires pourraient s'inspirer.
Les films sur les années SIDA se ressemblent tous un peu. Il y a un pathos lourd (forcément, imaginez une pluie de feu qui décime vos proches, au rythme d'une nécro par semaine...). Comme vous pouvez vous en douter, il va y avoir la mort d'un des personnages principaux. Mais cela donne lieu à des plans vraiment forts, vraiment beaux. Et on peut même sourire, car la prise de recul est indispensable pour survivre. Il y a aussi une audace dans des scènes qui se superposent ou s'entremêlent. Notamment vers la fin.  L'esthétisme est également dans le casting, ce qui rend les scènes de sexe (oui, il y en a, crues mais pas porno et pas "trop" longues) plaisantes si on est amateur. Et on comprend que le sexe gay de cette époque relève moins d'une perversité débridée que d'un besoin absolu de survie, alors qu'une peste emporte tes amis et que ta vie tient à pas grand chose. On s'envoie en l'air pour (tenter d')échapper à son destin.
Je n'étais pas certain d'être client d'un tel film (comme je le disais, je n'ai jamais idéalisé Act Up ) mais j'ai été emporté. 2h20 d'émotion pure et parfois dure.


J'étais interne dans un service de maladies infectieuses en plein à cette période là... c'était terrifiant, terrible. J'en ai encore le coeur qui se serre et qui saigne. Que de jeunes on a vu partir, des personnes auxquelles on s'attachait, parfois des très jeunes, dans de grandes souffrances. Je me rappelle leur nom, que je me repasse quelquefois. Pour les soignants c'étaient aussi de grandes épreuves, chapeau aux infirmières et aides-soignantes.

Désolée pour le HS pour le thème cinéma, l'émotion est remontée..

je me souvines aussi on les approchait pas sans gants masques etc comme des pestiferes ca a quand meme bien change
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lambada
maitre pipelette
avatar

Nombre de messages : 19908
Age : 42
Localisation : IDF
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: Cinéma   Sam 11 Nov 2017 - 14:49

J'ai aimé les 3 derniers films vus.

Carbone. Ouah, du grand cinéma. J'ai adoré. Que c'est bien joué, tous les acteurs sont fabuleux (et B.Magimel a eu le droit de conduire rire )

Le sens de la fête. Sans queue ni tête, pas vraiment d'histoire mais on passe un bon moment, on se poile bien.

D'après une histoire vraie. Vu le peu de séances dans la journée (1) seulement 11 jours après la sortie je suppose que ça a fait un bide. J'ai beaucoup aimé. C'est dur, très psychologique.
Peut-être pas assez de courses de bagnoles et de fusillades pour attirer le public. Trop "intellectuel" ?
J'avais lu le livre, j'ai aimé le film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurélie
galop 9
avatar

Nombre de messages : 5348
Age : 38
Localisation : gard
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Dim 12 Nov 2017 - 5:16

Moi aussi je suis allée voir Carbone, hier, je me suis régalée content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cinéma   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cinéma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Al Hfifa Arabians :: Forum - Discussions hors sujet cheval-
Sauter vers: