Forum Al Hfifa Arabians

Pour parler cheval tout simplement
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fin des produits phytosanitaires .... ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mazel
galop 7
avatar

Nombre de messages : 1016
Localisation : 62
Date d'inscription : 02/08/2005

MessageSujet: Fin des produits phytosanitaires .... ?   Mer 31 Mai 2017 - 4:11

Mon fournisseur d’aliments bétail me disait hier qu’il n’aurait plus le droit de vendre ce type de produits à partir du 01/01/2018... Sauf, prolongation de la période de « transition » ?

http://www.euractiv.fr/section/agriculture-alimentation/news/lonu-appelle-a-renoncer-a-lagriculture-industrielle/

Citation :
La rapporteuse spéciale sur le droit à l’alimentation de l’ONU dresse un réquisitoire des conséquences délétères des pesticides sur la faune, la flore et l’être humain.  Un article de notre partenaire, Le Journal de l’Environnement.

«Être tributaire de pesticides dangereux est une solution à court terme qui porte atteinte au droit à une alimentation suffisante et au droit à la santé des générations actuelles et des générations futures.» Hilal Elver n’a pas la notoriété d’un Olivier De Schutter ou l’aura d’un Jean Ziegler, mais, tout comme ses prédécesseurs au poste de rapporteur spécial sur le droit à l’alimentation, cette juriste turque a la plume acérée. Dans un rapport consacré aux méfaits écologiques, sanitaires et sociaux des pesticides, elle dresse un réquisitoire implacable contre ces substances. Certes, elles ont «sans conteste contribué à permettre à la production agricole de faire face à des hausses sans précédent de la demande alimentaire», mais au prix de désastres sur «la santé humaine et l’environnement». Un procès à charge contre les transnationales, dont certaines activités devraient être pouvoir être encadrées et, le cas échéant, sanctionnées.
....

200.000. C’est le nombre de personnes qui, chaque année, meurent d’intoxication aigüe, dont 99% surviennent dans les pays en développement, «où les réglementations dans le domaine de la santé, de la sécurité et de l’environnement sont plus souples et appliquées moins rigoureusement». Les preuves des effets à moyen et long terme des pesticides, sur le vivant en général et l’être humain en particulier, sont plus ardues à apporter, d’autant que «l’ampleur des dommages causés par ces produits chimiques est systématiquement contestée [par l’industrie des pesticides et l’industrie agroalimentaire]». Et d’égrener la liste des pathologies, de mieux en mieux connues, imputables aux pesticides: Parkinson, Alzheimer, troubles hormonaux, troubles de la fertilité, etc. Avec quelles conséquences, en termes de politique publique? Les États du monde entier semblent sur la même ligne: celle de l’inaction.

Le droit à une alimentation suffisante, reconnue par la Déclaration universelle des droits de l’homme, s’arrête-t-il là où commence la contamination par les pesticides? Oui, considère le Comité des droits économiques, sociaux et culturels, «car ce droit englobe le droit à une nourriture exempte de substances nocives». Pour aujourd’hui et pour demain, insistent ces représentants de l’ONU. Or, avec des eaux de ruissellement contaminées, des populations de ravageurs perturbées, des écosystèmes déstabilisés et des sols privés de vie dont les rendements s’effondrent, les générations futures sont lésées. «Les arguments selon lesquels les pesticides seraient indispensables pour préserver le droit à l’alimentation et à la sécurité alimentaire entrent en contradiction avec le droit à la santé, compte tenu des nombreux impacts sanitaires associés à certaines pratiques d’utilisation des pesticides.»

.......

«L’industrie des pesticides est dominée par quelques sociétés transnationales qui exercent un pouvoir extraordinaire sur la recherche agrochimique, les initiatives législatives et les orientations en matière de réglementation au niveau mondial, dénonce le rapport. Elles ont aussi des responsabilités en termes de droits de l’homme.» ....... des pesticides interdits au Nord finissent souvent dans les pays en voie de développement sans que personne n’y trouve à redire.

....

Le 28 février, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) alertait sur l’impossibilité, pour un monde en expansion démographique incontrôlée et aux rendements agricoles stables, de combattre la famine dans les décennies à venir, mais elle ne préconisait pourtant pas de réelles pistes pour tenter de sortir de la crise.
Hilal Elver, elle, achève son réquisitoire sur une série de recommandations très fermes en direction des États. Car c’est à eux qu’il appartient de soutenir une agriculture libérée des pesticides dangereux et l’agroécologie, de protéger les femmes enceintes et les enfants de l’exposition à ces produits toxiques, de financer des études indépendantes sur leurs effets potentiels, de cesser de les subventionner et renforcer leur taxation ou de promouvoir une alimentation issue de l’agriculture biologique.

Mais interdire et réglementer ne suffit plus: le moyen le plus efficace à long terme de réduire l’exposition à ces produits chimiques toxiques «est de renoncer progressivement à l’agriculture industrielle», conclut la rapporteuse.


Dernière édition par mazel le Mar 13 Juin 2017 - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maud(belgique)
maitre pipelette
avatar

Nombre de messages : 15551
Age : 48
Localisation : belgique
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Re: Fin des produits phytosanitaires .... ?   Mer 31 Mai 2017 - 4:18

Ici on parle de... demain pour certains produits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ptiteblue
maitre pipelette
avatar

Nombre de messages : 12669
Age : 37
Localisation : Hannut Belgique
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Re: Fin des produits phytosanitaires .... ?   Mer 31 Mai 2017 - 4:22

maud(belgique) a écrit:
Ici on parle de... demain pour certains produits

Le truc bien belge encore.
la région wallonne interdit l utilisation du Roundup pour les particuliers, MAIS il reste disponible à la vente car c 'est le gouvernement fédéral qui doit interdire la vente...
Donc, on met un inspecteur dans tous les jardin??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maud(belgique)
maitre pipelette
avatar

Nombre de messages : 15551
Age : 48
Localisation : belgique
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Re: Fin des produits phytosanitaires .... ?   Mer 31 Mai 2017 - 4:41

ptiteblue a écrit:
maud(belgique) a écrit:
Ici on parle de... demain pour certains produits

Le truc bien belge encore.
la région wallonne interdit l utilisation du Roundup pour les particuliers, MAIS il reste disponible à la vente car c 'est le gouvernement fédéral qui doit interdire la vente...
Donc, on met un inspecteur dans tous les jardin??

Bonne idee. ...s'il peut en plus désherber dous mes clôtures lui-même
Lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
s2bu
galop 9
avatar

Nombre de messages : 6820
Age : 37
Localisation : Saint Quentin 02
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Fin des produits phytosanitaires .... ?   Mer 31 Mai 2017 - 4:49

pour les particuliers, pas pour les pro titulaires de l'ecophyto etc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mazel
galop 7
avatar

Nombre de messages : 1016
Localisation : 62
Date d'inscription : 02/08/2005

MessageSujet: Re: Fin des produits phytosanitaires .... ?   Mer 31 Mai 2017 - 12:42

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rochellou
maitre pipelette
avatar

Nombre de messages : 17174
Age : 65
Localisation : finistère
Date d'inscription : 30/11/2005

MessageSujet: Re: Fin des produits phytosanitaires .... ?   Mer 31 Mai 2017 - 13:49

L'arrêt de l'utilisation des phytos sur les espaces publics, ça n'a juste aucune espèce d'incidence économique
Sauf si on laisse proliférer les adventices genre chardons, séneçon de jacobée ... etc ...

En agriculture il y a quand même d'autres enjeux .......

_________________
"Si vous voyez un clown pleurer, ne soyez pas tristes : il se repose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flika
maitre pipelette
avatar

Nombre de messages : 18000
Age : 66
Localisation : Sud Ouest
Date d'inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Re: Fin des produits phytosanitaires .... ?   Mer 31 Mai 2017 - 14:32

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mazel
galop 7
avatar

Nombre de messages : 1016
Localisation : 62
Date d'inscription : 02/08/2005

MessageSujet: Re: Fin des produits phytosanitaires .... ?   Lun 5 Juin 2017 - 4:02

Citation :
Toxicité du glyphosate : le cirque continue

Paris, le jeudi 1er juin 2017 – Coup de tonnerre le 23 mars 2015. A la différence de la majorité des agences scientifiques dans le monde, l’agence du cancer de l’Organisation mondiale de la Santé (CIRC) décide de classer le glyphosate, l’agent principal du Roundup, l’herbicide vedette de Monsanto, parmi les substances « cancérogènes probables » pour l’homme. Les experts appuient ce choix sur l’existence de « preuves limitées » d’un risque accru de développer un lymphome non hodgkinien chez les sujets exposés durablement au glyphosate. Pourtant, quelques mois plus tard, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ne s’inscrivent pas dans cette ligne et refusent de considérer à leur tour que la substance controversée doive être classée comme cancérogène. Ces avis ont eu une influence significative sur le choix de la Commission européenne, au terme de discussions controversées, de prolonger l’autorisation du Roundup pour dix ans.

Des augmentations significatives de cancer ignorées ?

Cependant, face à l’extrême sensibilité du dossier et aux attaques répétées suspectant de nombreux conflits d’intérêt au sein des agences européennes, des eurodéputés et des ONG ont obtenu que les données confidentielles, transmises par Monsanto, sur lesquelles l’EFSA et l’ECHA se sont basées pour formuler leurs recommandations rassurantes puissent être plus largement diffusées Ainsi, trois études ont pu être soumises à l’expertise de scientifiques.

Christophe Portier, toxicologue et biostatisticien, ancien directeur de plusieurs institutions de recherche fédérale américains est l’un d’eux. Comme le révèle le Monde ce dernier vient de livrer ses conclusions au président de la Commission européenne Jean-Claude Junker et ces dernières sont plutôt embarrassantes. « Autant l’EFSA que l’ECHA ont échoué à identifier tous les cas statistiquement significatifs d’augmentation d’incidence de cancers, dans les études menées sur les rongeurs » expliquer Christophe Portier. « J’ai trouvé huit cas d’augmentation d’incidence significative de différentes tumeurs qui n’apparaissent dans aucune des publications ou des évaluations officielles présentées par l’EFSA et l’ECHA. Certaines de ces tumeurs étaient également présentes dans plusieurs autres travaux, renforçant la cohérence des résultats entre études » précise Christophe Portier. Ce dernier considère qu’à la lueur des conclusions qu’il a pu tirer, une nouvelle analyse des agences s’impose. La Commission a promis que le dossier allait être transmis à l’EFSA et à l’ECHA et la première a déjà assuré qu’elle répondrait « en temps voulu » aux observations du toxicologue.

«  Des pressions appuyées sur les chercheurs et experts du CIRC et d’autres instituts publics

Derrière l’apparente cordialité, ces observations du chercheur renforcent encore un peu plus un climat troublé et passionnel qui empêche depuis des années la Commission européenne d’adopter sur le sort de différentes substances chimiques des décisions consensuelles. Par ailleurs comme le signale le Monde qui consacre un long reportage à ce sujet, cette lettre de Christophe Portier coïncide avec la publication aux Etats-Unis des résultats des "Monsanto papers". Ces derniers mettent en évidence la stratégie d’intimidation qui aurait été déployée par la firme américaine au lendemain du choix du CIRC de classer le glyphosate parmi les substances cancérigènes. Bien que l’observateur dépêché par Monsanto lors de la réunion du CIRC, l’épidémiologiste Tom Sorahan (Birmingham) ait lui-même reconnu un parfait respect des procédures, Monsanto a adressé à l’ensemble des experts siégeant au sein de l’institution une lettre les sommant de livrer l’ensemble de leurs fichiers liés à l’élaboration de la monographie. « Si vous refusez, nous vous demandons expressément de prendre immédiatement toutes les mesures raisonnables en votre pouvoir afin de préserver tous ces fichiers intacts en attendant une requête formelle ordonnée par un tribunal américain ». Plusieurs scientifiques se sont récriés face à ces méthodes volontairement intimidantes. »

Parallèlement, plusieurs experts entretenant des liens avec l’American Chemistry Council (ACC) qui défend l’industrie chimique aux Etats-Unis ont commencé, sous couvert par exemple d’enquêtes journalistes, à traquer d’éventuels liens entre le CIRC et des laboratoires publics conduisant et finançant des recherches sur le glyphosate. Là encore les méthodes n’étaient pas toujours cordiales. « Nous avons déjà été attaqués par le passé, nous avons déjà subi des campagnes de dénigrement mais nous sommes cette fois la cible d’une campagne orchestrée, d’une ampleur et d’une durée inédites » témoigne dans Le Monde, le directeur du CIRC, Christopher Wild.

Aurélie Haroche

http://www.jim.fr/medecin/pratique/recherche/e-docs/toxicite_du_glyphosate_le_cirque_continue_165769/document_actu_pro.phtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabel
maitre pipelette
avatar

Nombre de messages : 21174
Age : 50
Localisation : Ma Belle Normandie :o)
Date d'inscription : 25/07/2005

MessageSujet: Re: Fin des produits phytosanitaires .... ?   Lun 5 Juin 2017 - 7:23

C'est bien ça va créer de l'emploi très content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elevagedescolines.free.fr/
mazel
galop 7
avatar

Nombre de messages : 1016
Localisation : 62
Date d'inscription : 02/08/2005

MessageSujet: Re: Fin des produits phytosanitaires .... ?   Lun 5 Juin 2017 - 8:42

«  Les enfants bretons mangent des fruits, des céréales et... des pesticides » :

Citation :
Les pesticides pyréthrinoïdes sont largement utilisés en agriculture, mais sont aussi fréquemment présents dans certains produits à usage domestique, comme les insectifuges ou les produits antipoux, ou extérieur.
En conséquence, l'exposition alimentaire ou non-alimentaire des enfants à ces produits est fréquente et a été corroborée par certains travaux à la présence de leurs métabolites dans l'urine des enfants.
Si le risque lié à une faible exposition aux pyréthrinoïdes n'est pas clairement décrit, des études récentes ont montré une association entre la concentration urinaire de leurs métabolites et la survenue de troubles du développement neurobiologique en population pédiatrique. Des chercheurs français ont conduit une étude chez plus de 200 enfants bretons afin de corréler concentration urinaire des métabolites pyréthrinoïdes et exposition domestique aux pesticides.

....

Résultats :

- Les 245 enfants étaient majoritairement des filles (52%) dont la mère avaient fait au moins deux années d’études supérieures dans 71% des cas .

- Les cultures agricoles les plus fréquentes autour du domicile et de l’établissement scolaire étaient les céréales (88 et 92%) et le colza (30 et 37%). Onze pour cent des enfants avaient un parent exposé professionnellement aux pesticides. Enfin, les parents déclaraient utiliser au moins une fois par an des produits insecticides domestiques (33%) ou extérieurs (33%).
Les métabolites cis-DBCA, trans-DCCA, cis-DCCA, 3-PBA et F-PBA ont été détectés respectivement dans 84%, 95%, 64%, 63% et 16% des échantillons d'urine. Parallèlement, la perméthrine, la cyperméthrine, la tétraméthrine, la deltaméthrine et la cyfluthrine ont été respectivement retrouvées dans 100%, 56%, 26%, 15% et 9% des échantillons de poussière.

- La consommation de plusieurs groupes alimentaires est apparue associée à un risque accru d’exposition aux pyréthrinoïdes : la consommation quotidienne d’aliments du groupe Pâtes, riz ou semoule a été associée à l'augmentation des taux urinaires de cis-DCCA et de F-PBA par rapport à ceux qui en consommaient moins (odds ratio ou OR : 2,89 et 3,36 respectivement). La consommation de fruits a également été associée à la présence urinaire de 3-PBA : l'OR a été de 2,58 et de 2,54 pour ceux qui en consommaient 4 à 6 par semaine ou tous les jours par rapport à ceux qui en consommaient moins de 3 par semaine.

À l’inverse, ceux qui consommaient au moins deux fois par jour des produits de type Céréales pour petit-déjeuner et pain complet ont présenté moins de risque d'exposition au cis-DBCA par rapport à ceux qui en consommaient moins d'une fois par jour (OR : 0,66).

- Enfin, la fréquence de consommation de végétaux ou de céréales bio était associée à des concentrations urinaires inférieures de 3-PBA (OR: 0,2), mais celles de trans-DCCA et de cis-DCCA étaient plus élevées. Enfin, en considérant ceux qui avaient au moins 50% de leur alimentation globale d’origine bio, la concentration de cis-DBCA et de trans-DCCA était réduite.

- Concernant l’exposition non-alimentaire, les enfants ayant un parent professionnellement exposé aux pesticides avaient 2,8 fois plus de risque de présenter des concentrations urinaires élevées en 3-PBA [IC95% : 1,2-6,5].

- Une utilisation annuelle d’insecticides extérieurs suffisait à augmenter la présence de cyperméthrine et de tétraméthrine dans la poussière (OR : 3,0 [1,3-6,7] et 3,7 [1,6-8,3] respectivement). De même, les taux de perméthrine et de cyfluthrine dans les échantillons de poussière ont été corrélés à l’utilisation d'insecticides domestiques au moins deux fois par an.

La présence de certains pyréthrinoïdes dans la poussière domestique a été corrélée à celle de métabolites urinaires : la plus forte association observée a été celle de la cyperméthrine, pour laquelle une concentration élevée a été corrélée à celle du cis-DCCA et du 3-PBA au niveau urinaire (OR:2,5 et 1,9 respectivement).

Limitations

Les analyses n'ont été conduites qu'une fois et n'ont pas été reproduites.

Financement

L’étude PELAGIE a été financée par des fonds publics (ANR, Inserm) et privés (Fondation Pfizer).

https://www.univadis.fr/viewarticle/les-enfants-bretons-mangent-des-fruits-des-c-r-ales-et-des-pesticides-524518
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fin des produits phytosanitaires .... ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fin des produits phytosanitaires .... ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonjour, je cherche à acheter des produits GOSH
» Pétition pour les produits WELEDA et DEMETER
» Date de fabrication de vos produits !
» Mes produits artistiques détournés en cosmétiques
» ou trouvez vous vos produits ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Al Hfifa Arabians :: Forum - Discussions hors sujet cheval-
Sauter vers: